La Petite Foire

7 articles.

Notre événement annuel par contraste avec la grande foire agricole de Libramont

Droits des paysans

5 articles.

Pour des droits sociaux et économiques ; des droits aux paysans.

Semences

1 articles.

Nos positions sur les semences et leur libre reproduction et circulation

Filière Lait

12 articles.

Groupe de travail autour de la crise laitière

La Saint Eloi

8 articles.

Le conseil de la St Eloi, c’est notre fête et nous en profitons pour faire ensemble le point sur (...)

S.P.G.

7 articles.

Systeme Participatif de Garantie, l’intérêt et la richesse des échanges ont permis de donner des (...)

Accès à la terre

8 articles.

Plus qu’un droit, l’accès à la terre est un besoin, et encore plus pour les paysanNEs.

VIA CAMPESINA

9 articles.

Quelques soient les frontières qui nous séparent... L’union fait la force.

Qualité

3 articles.

SPAP

8 articles.

Symposium Populaire pour une Agriculture Paysanne. les signaux d’alarme sont au rouge quand à la (...)

jesuispaysan

17 articles.

L’action "je suis paysanNE" lancée en 2015 avec l’affaire du Herve, est devenue un cri de (...)

Agroécologie

6 articles.

Groupe de réflexion autour de l’écologie et la société. Les alternatives que l’on peut, ensemble, (...)

Filière pain

1 articles.

Car le pain est plus qu’un grand carré vendu dans les supermarchés

TTIP

1 articles.

Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement

17 avril

1 articles.

Journée Internationale des Luttes paysannes

Présentation du Centre de formation du Mouvement d’Action Paysanne.

(’cours A’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne

(’cours B’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne

Des formations sur une thématique spécifique de l’agriculture paysanne.

Une immersion dans la vie paysanne au quotidien Vivez une saison entière d’agriculture dans une (...)

Le parcours EPICREA

1 articles.

Un parcours complet d’accompagnement vers votre installation en agriculture (...)

Affichez-vous "Je suis PaysanNE"
Journée des luttes paysannes
Mobilisons-nous contre le FFA
Actions collectives

11 articles.

Le MAP et ses membres participent régulièrement à des actions réunissant plusieurs associations (...)

Actions du MAP

5 articles.

Accueil > REVUE DE PRESSE > Après “l’instant CETA”, vivement “l’instant Climat” !

Après “l’instant CETA”, vivement “l’instant Climat” !

Après “l’instant CETA”, vivement “l’instant Climat” !

4 novembre 2016 par .
Partagez sur vos réseaux

<http://www.amisdelaterre.be/local/c...>

Le vendredi 4 novembre, quelques jours avant la tenue des négociations climatiques de l’ONU à Marrakech, l’Accord de Paris entre en vigueur. Nous partageons ici un communiqué d’IEW, Fédération des associations au service de l’environnement.

<http://www.amisdelaterre.be/local/c...> Et le climat, dans tout cela ? Cinq jours après la signature du CETA entre l’Union européenne et le Canada, penchons-nous sur un des chapitres les moins évoqués dans la tourmente médiatico-politique relative au combat mené par la Wallonie pour refuser tel quel le futur traité de libre-échange. Alors, le climat sortira-t-il gagnant ou perdant de cette aventure “libre échangiste” ?

Pour répondre à cette question, il convient de rappeler que la Communauté internationale s’est engagée, l’an dernier lors du sommet de Paris (Cop21), à limiter l’élévation moyenne des températures mondiales à maximum 2°. Cet accord entrera en vigueur à l’occasion de la nouvelle Conférence des Nations unies (Cop22) qui s’ouvrira ce lundi 7 novembre à Marrakech. Où l’on mesurera, notamment, le grand écart entre l’ambition de l’accord de Paris et les engagements des États à réduire drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre. En d’autres termes, de sortir d’ici 2050 de notre dépendance aux énergies fossiles.

Intervenu après la négociation du CETA, l’Accord de Paris ne figure pas en tant que tel dans le traité, mais bien dans sa déclaration interprétative et dans le texte de la Belgique, dont les portées juridiquement contraignantes ont été confirmées [1]. Le climat est bien dans les marges et comme le souligne la Fondation Hulot, "la limitation de la hausse des températures à 2° relèvera de la fiction si les grands accords internationaux dans le domaine de l’environnement n’ont pas la primauté sur le commerce international."

Quel sens revêt l’Accord de Paris si, dans sa foulée, l’Union européenne signe un accord commercial de cette ampleur et qui, à travers l’intensification des échanges, soutiendra un modèle d’agro-business… insoutenable pour la planète ? Quel sens a encore cet Accord de Paris si, dix mois plus tard, l’Union européenne paraphe un traité qui permettra d’investir dans le pétrole issu des sables bitumineux, véritable poison pour le climat et l’environnement ?

Championne sur le papier de la lutte contre les changements climatiques, l’Union européenne semble avoir consommé des hallucinogènes pour conforter une vision schizophrénique d’une croissance indistincte des échanges au détriment de ses politiques climatiques. Certes, l’Europe aura la faculté d’imposer des normes sociales et environnementales à travers le CETA. Mais elle ne pourra pas poursuivre les tricheurs qui ne respecteront pas les règles du jeu, faute d’avoir pu imposer des mécanismes de sanction dans le traité commercial. Et, à en croire l’expérience américaine, le droit d’un État à adopter de nouvelles réglementations climatiques ou énergétiques ne manquera pas d’être menacé par d’éventuels recours [2].

Replacer le climat au cœur du CETA doit dès lors demeurer un objectif majeur de nos élus. Les étapes politiques, juridiques et parlementaires qui conduiront à la ratification définitive de ce traité seront nombreuses ; les occasions de le renégocier ou de retirer la prise, également.

Même si l’accord belgo-belge demeure en-deçà des attentes de la société civile, il convient de souligner la qualité du travail conduit par le Parlement wallon et le volontarisme affiché par les gouvernements wallon et bruxellois dans ce dossier emblématique [3]. Puisse cette mobilisation des organisations non gouvernementales, des mouvements sociaux et agricoles, des PME et des syndicats honorer les 3,3 millions de citoyens qui se sont mobilisés contre le CETA et son frère jumeau, le TTIP, aux quatre coins de l’Europe.

“On a débattu avec passion du CETA dans les cafés, au bureau, sur les marchés, déclarait Paul Magnette devant le Parlement wallon. Qui aurait pu imaginer cela ? Il restera à jamais en Wallonie un instant CETA. Nous devons désormais nous poser cette question : et au-delà ?”

Au-delà, osons répondre qu’il devrait aussi y avoir “un instant Climat” en Wallonie ! La plus grande menace qui pèse sur la planète mérite autant d’attention que les dérives d’un traité de commerce contesté par un large pan de la société civile. Or donc, le Gouvernement wallon adoptait dans l’indifférence, jeudi dernier, le décret qui permettra la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Au four du CETA et au moulin climatique, le ministre-président wallon ferraillait, il est vrai, pour obtenir des avancées qui ont conduit à l’accord belgo-belge sur le traité commercial.

“Nous avons gagné un pouvoir extraordinaire et nous avons saisi cette chance”, déclarait encore le ministre-président. S’agissant du climat, disons que la Wallonie n’a pas encore saisi sa chance et qu’elle pourrait gagner un pouvoir extraordinaire en s’appuyant, aussi sur les dynamiques citoyennes à l’œuvre sur le terrain.

[1] https://www.pour.press/ceta-le-topo-du-poto-poto/

[2] http://www.liberation.fr/planete/2016/09/20/si-le-ceta-passe-l-accord-de-paris-sur-le-climat-trepasse_1504195 et http://www.iewonline.be/spip.php?article7933

[3] http://www.iewonline.be/spip.php?article7930



Rejoignez nous sur :
11 septembre
Formation : Gestion et économie agricoles ("cours B")

Formation qualifiante : Cours de base en gestion et économie agricoles

+
Service SPG du MAP

Les systèmes participatifs de garantie pour et avec les paysanNEs

+
26 juillet
La Petite Foire 2017

Recherche de Bénévoles

+
'REVUE DE PRESSE' sur la carte