Qualité

4 articles.

La Petite Foire

7 articles.

Notre événement annuel par contraste avec la grande foire agricole de Libramont

Droits des paysans

5 articles.

Pour des droits sociaux et économiques ; des droits aux paysans.

Semences

1 articles.

Nos positions sur les semences et leur libre reproduction et circulation

Filière Lait

12 articles.

Groupe de travail autour de la crise laitière

La Saint Eloi

8 articles.

Le conseil de la St Eloi, c’est notre fête et nous en profitons pour faire ensemble le point sur (...)

S.P.G.

7 articles.

Systeme Participatif de Garantie, l’intérêt et la richesse des échanges ont permis de donner des (...)

Accès à la terre

8 articles.

Plus qu’un droit, l’accès à la terre est un besoin, et encore plus pour les paysanNEs.

VIA CAMPESINA

9 articles.

Quelques soient les frontières qui nous séparent... L’union fait la force.

SPAP

8 articles.

Symposium Populaire pour une Agriculture Paysanne. les signaux d’alarme sont au rouge quand à la (...)

jesuispaysan

17 articles.

L’action "je suis paysanNE" lancée en 2015 avec l’affaire du Herve, est devenue un cri de (...)

Agroécologie

6 articles.

Groupe de réflexion autour de l’écologie et la société. Les alternatives que l’on peut, ensemble, (...)

Filière pain

1 articles.

Car le pain est plus qu’un grand carré vendu dans les supermarchés

TTIP

1 articles.

Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement

17 avril

1 articles.

Journée Internationale des Luttes paysannes

Présentation du Centre de formation du Mouvement d’Action Paysanne.

(’cours A’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne

(’cours B’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne

Des formations sur une thématique spécifique de l’agriculture paysanne.

Une immersion dans la vie paysanne au quotidien Vivez une saison entière d’agriculture dans une (...)

Le parcours EPICREA

1 articles.

Un parcours complet d’accompagnement vers votre installation en agriculture (...)

Affichez-vous "Je suis PaysanNE"
Journée des luttes paysannes
Mobilisons-nous contre le FFA
Actions collectives

12 articles.

Le MAP et ses membres participent régulièrement à des actions réunissant plusieurs associations (...)

Actions du MAP

5 articles.

Accueil > ::PETITE FOIRE: : > La Petite foire 2017

La Petite foire 2017

La Petite foire 2017

C’est fini ! A l’année prochaine !

10 août 2017 par Romain Charlier.
Partagez sur vos réseaux

Cette année, la Petite Foire a encore attiré plus de visiteurs. 8000 personnes se sont déplacées pour vivre un moment agréable et paysan sur le site de Semel.

Merci à toutes et tous !

Discours inauguration Petite Foire samedi 29 juillet 2017

Bienvenue à la 7ème petite foire !
Petite à l’extérieur (par rapport à la grande foire évidemment) mais grande en dedans... parce que ce sont les paysannes et les paysans, partout sur la planète, qui nourrissent le monde, pas l’agrobuisness !

Et comme chaque année, une équipe très motivée a travaillé de longs mois pour ce moment. Moment de partage, moment festif, moment pour mettre à l’honneur l’agroécologie paysanne mais surtout les paysans, artisans, artistes qui la vivent, la portent et la défendent passionnément. Afin de démontrer de manière constructive qu’un autres modèle de production et de consommation est possible.

« Olivier De Schutter, l’ancien rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation, avait déjà clairement montré que l’agriculture industrielle utilise certes la plus grande surface agricole, mais qu’elle ne nourrit que la part la plus riche de la population mondiale. Son successeur, Hilal Elver, a constaté qu’aujourd’hui on produit dans le monde de la nourriture pour plus de douze milliards d’êtres humains, soit plus de 170 % de ce qui est nécessaire. Et pourtant près d’un milliard d’entre eux continuent à souffrir de la faim tandis que deux autres milliards souffrent d’obésité. Avec un gaspillage phénoménal de ressources naturelles et de sources d’énergies, sans parler des désordres climatiques qui en découlent. »  [1]

C’est ici l’occasion de semer les graines de la transition agricole.
Alors que la PAC 2020 se dessine, nous espérons que le tout nouveau gouvernement wallon, dont nous avons le plaisir d’accueillir certains représentants, ne manquera pas de soutenir un modèle d’agriculture respectueuse de la terre, de ceux qui la travaillent et en vivent, et de ceux qui en consomment les fruits.

Car c’est bien ce qu’est l’agroécologie paysanne. Bien plus qu’un agriculture plus durable, c’est un mode de vie et d’être en relation avec notre entourage. Il s’agit de notre chemin pour avancer vers la Souveraineté Alimentaire.
L’agroécologie peut être décrite comme un processus de transformation, personnel et collectif, qui va plus loin que la simple application de techniques ou de pratiques agroécologiques.
L’engagement de continuer à avancer au sein de ce processus est ce qui nous unit, sans exclusion. Il s’agit d’un processus qui se tourne vers une agriculture basée sur l’autonomie paysanne, indépendante vis à vis du petrole et des autres énergies fossiles ; qui protège les paysages, sans OGM, brevets ni intrants artificiels.

« Cancer, obésité, allergies, troubles du comportement… L’augmentation de ces maladies est dû, pour une très grande part, à la dégradation de notre environnement, alerte le cancérologue Dominique Belpomme. Effarant, effrayant et pourtant possiblement réversible. » [2]

« 75% des cancers, soit la totalité de ceux qui ne sont pas imputables au tabagisme, sont liés à la dégradation de notre environnement. (…) Et ce qui est clair, c’est que la pollution chimique apporte le plus gros pourcentage de facteurs mutagènes, lesquels sont les véritables « starters » du cancer. (…). » [3]

« Un rapport de l’OMS, publié en mars dernier, évalue à 12,6 millions le nombre de morts dûs à la pollution de l’air, de l’eau, des sols, ainsi qu’aux substances chimiques et au changement climatique. Prend-on aujourd’hui la mesure du rôle de l’environnement dans les maladies contemporaines ? » [4]

« René Dumont tirait déjà la sonnette d’alarme.
Dans les années 1970, l’écologiste français proposait de taxer l’énergie à sa juste valeur en tenant compte de l’impact sur l’environnement et sur la santé. Mais les politiques font encore et toujours l’autruche et on continue de consommer plus sans prendre les mesures radicales adéquates qui s’imposent…En 2012, en Belgique, nous consommions près de 21 barils de pétrole par personne, soit 3339 litres, ou plus de 83 pleins d’une voiture moyenne ! Ceci fait de la Belgique le quinzième pays le plus gros consommateur de pétrole par habitant !

Plus marquant encore, dans ce classement, nous nous situons seulement deux places en dessous des Etats-Unis et 32 places au dessus de la France. En réalité, de l’agro-industrie dans sa demande permanente de fertilisants basés sur les composants pétrochimiques aux transports des biens de consommation fabriqués à l’autre bout de la planète, pratiquement chaque objet, chaque aliment, chaque action dont nous avons besoin quotidiennement est dépendant de près ou de loin du pétrole. » [5]
Nous sommes en état d’urgence !

« Il faut accélérer la formation d’humus stable dans le sol. Les résultats avec le charbon végétal et la Terra Preta montrent une perspective inouïe dans le domaine de la productivité du sol. En même temps, ils apportent des solutions du captage du CO2 dans le réchauffement climatique via la production de charbon végétal par la technique de la pyrolyse de tout matériel organique. » [6]

Le modèle paysan rencontre tout à fait les objectifs du développement durable, fil rouge de cette édition. Notamment ceux concernant la sécurité alimentaire et les pratiques agricoles durables, l’établissement de modes de production et de consommation responsables, la gestion durable des ressources en eau,... ET contribue aussi directement à la lutte contre le changement climatique.

Nous avons des solutions, il faut les mettre en pratique !
Comme le disent nos amis de la Colupa : il faut en finir avec l’agroterrorisme : « Le mot est osé. Il désigne pourtant la même terreur qui répand lâchement la mort autour d’elle, faisant d’ailleurs bien plus de victimes que les attentats sanglants qui défilent sur nos écrans. Mais sans cette violence qui captive tellement notre attention et entretient nos peurs. Au contraire, c’est une terreur souvent silencieuse, provoquant des conflits lointains qui tuent et jettent sur les routes de l’exil des foules entières d’hommes, de femmes et d’enfants ». [7]

« Personne n’aime la guerre mais tout le monde applaudit les soldats » [8]
La grande foire de Libramont est une vitrine meurtrière !
Il est plus que temps de jeter les armes de l’agriculture guerrière et de faire enfin la paix avec la Vie !

« Comme le titre des deux documentaires récents au succès retentissant : si nous voulons un autre « Demain », alors, oui… « Qu’est-ce qu’on attend ? » [9]

Mesdames et Messieurs les politiciens, osez poser des actes courageux !

Oui, Il est important de rappeler que pour la transition vers un modèle agricole et alimentaire durable tel que nous le célébrons ici, il faut commencer par ne plus poursuivre l’accaparement des terres, la dégradation des sols et la destruction de la nature et des paysans. N’ayons pas peur des mots. Le paysan est une espèce en voie de disparition. Nous espérons que la PAC 2020 apportera les mesures urgentes à mettre en place pour sa sauvegarde !

Nous espérons une autre PAC basée sur les droits humains et répondant aux besoins des populations d’aujourd’hui, et pour les générations à venir. Une PAC qui rencontrera notre objectif de repaysannisation : maintenir des paysans nombreux, permettre et favoriser l’installation de nombreuses fermes.
Pour cela, nous insistons encore sur les priorités :
- garantir un revenu décent tiré de prix de production et commercialisation justes. Notamment par mise en place d’outils de régulation de la production et le refus des accords de libre échange.
- limiter l’agrandissement des fermes en plafonnant les aides reçues par les paysans. ...et permettre l’accès à la terre pour les jeunes et les nouveaux paysans.
- soutenir prioritairement l’installation et reconnaître la plus-value des fermes à plus petite
échelle et orientées vers la production locale tant elles sont le gages d’emploi et d’une
activité économique pérenne en zones rurales et péri-urbaines.

Sur cette Petit Foire, grouillante de vie et de bonne humeur, nous montrons que c’est possible. Nous partageons savoirs, savoirs-faire, espoirs, innovations, rêves pour que chacun reparte avec les possibilités de les faire grandir où qu’il soit.

Nous mettons aussi à l’honneur les jeunes et moins jeunes qui développent leur activité paysanne. La formation et l’installation des personnes issues ou non du milieu agricole étant une de nos priorités.

Enfin nous rendons hommage à ceux qui nous ont précédés et qui nous ont montré la voie. J’ai une pensée émue pour Christine Ansay qui nous a quitté la semaine passée et que certains d’entre vous ont accompagnée mardi dans son dernier voyage. Militante de la première heure au Mouvement d’Action Paysanne dont elle était une des fondatrices, initiatrice des marchés à la ferme, débordante d’énergie, elle a aujourd’hui passé la main mais sa ferme continue à vivre et ses combats aussi puisque nous sommes tous ici présents.

Je terminerai en vous remerciant de votre engagement à tous associations, citoyens, bénévoles, paysans,… par votre participation à cette Petite Foire et votre contribution à en faire ce qu’elle est, festive et joyeuse moment de partage. Et tout particulièrement :
- la précieuse aide logistique du réseau Solidairement, de la Commune de Neufchâteau, du Centre Culturel de Chiny, du Centre Sportif de Florenville, du Marché Fermier de Florenville, de la Halle de Han
- l’enthousiasme et la présence des associations, des artistes, artisans et paysans/producteurs
- le travail acharné des bénévoles
- le soutien financier des Ministres de l’Agriculture et de l’Environnement, de la Ministre du développement durable, de la Province du Luxembourg et de sa Cellule Développement Durable, de la Fédération Wallonie-Bruxelles
- l’accueil incomparable et chaleureux de la famille Cornelissen.

Et nous vous invitons à profiter intensément de tous les meilleurs instants pendant cette Petite Foire 2017.

Serge Peereboom
paysan maraîcher à la ferme Arc en Ciel
Stéphanie Delhaye
paysanne à la Ferme du Martin-Pêcheur
Co-Présidents du Mouvement d’Action Paysanne


Notes

[1La Libre Belgique 19 juillet 2017. Une opinion de la Coalition luxembourgeoise pour la Paix.

[2Dominique Belpomme, cancérologue : "70 à 90 % des cancers seraient liés à l’environnement" http://www.telerama.fr/idees/dominique-belpomme-cancerologue-70-a-90-des-cancers-seraient-lies-a-l-environnement,140734.php

[3Rebaptisons l’Afsca, par Serge Peereboom. Publié dans Bonus ! Quelques contributions (im)pertinentes et extérieures ... http://www.patrickdupriez.be/rebaptisons-afsca/

[4La Libre Belgique 19 juillet 2017 Une opinion de la Coalition luxembourgeoise pour la Paix.

[5Énergie, quand tu nous tiens... par Serge Peereboom http://lemap.be/Energie-quand-tu-nous-tiens

[6Énergie, quand tu nous tiens... par Serge Peereboom http://lemap.be/Energie-quand-tu-nous-tiens

[7La Libre Belgique 19 juillet 2017. Une opinion de la Coalition luxembourgeoise pour la Paix.

[8Inconnu

[9La Libre Belgique 19 juillet 2017. Une opinion de la Coalition luxembourgeoise pour la Paix. Titres de deux documentaires récents au succès retentissant en Belgique, France et ailleurs. https://www.demain-lefilm.com/ et http://www.bruxelles-news.be/quest-ce-quon-attend-a-bruxelles-charleroi-liege-et-namur/


Rejoignez nous sur :
11 septembre
Formation : Gestion et économie agricoles ("cours B")

Formation qualifiante : Cours de base en gestion et économie agricoles

+
1er septembre 2 septembre 8 septembre 15 septembre 16 septembre 22 septembre 29 septembre 30 septembre
CHANTIER : Ecoconstruction

Formation en éco et auto-construction

+
Service SPG du MAP

Les systèmes participatifs de garantie pour et avec les paysanNEs

+
PLACES RESTANTES Ferme-école LAROCK

2e module : Biodynamie perfectionnement

+
'::PETITE FOIRE: :' sur la carte