Glyphosate

3 articles.

Accès à la terre

9 articles.

Plus qu’un droit, l’accès à la terre est un besoin, et encore plus pour les paysanNEs.

Qualité

4 articles.

La Petite Foire

7 articles.

Notre événement annuel par contraste avec la grande foire agricole de Libramont

Droits des paysans

5 articles.

Pour des droits sociaux et économiques ; des droits aux paysans.

Semences

1 articles.

Nos positions sur les semences et leur libre reproduction et circulation

Filière Lait

12 articles.

Groupe de travail autour de la crise laitière

La Saint Eloi

8 articles.

Le conseil de la St Eloi, c’est notre fête et nous en profitons pour faire ensemble le point sur (...)

S.P.G.

7 articles.

Systeme Participatif de Garantie, l’intérêt et la richesse des échanges ont permis de donner des (...)

VIA CAMPESINA

9 articles.

Quelques soient les frontières qui nous séparent... L’union fait la force.

SPAP

8 articles.

Symposium Populaire pour une Agriculture Paysanne. les signaux d’alarme sont au rouge quand à la (...)

jesuispaysan

17 articles.

L’action "je suis paysanNE" lancée en 2015 avec l’affaire du Herve, est devenue un cri de (...)

Agroécologie

6 articles.

Groupe de réflexion autour de l’écologie et la société. Les alternatives que l’on peut, ensemble, (...)

Filière pain

1 articles.

Car le pain est plus qu’un grand carré vendu dans les supermarchés

TTIP

1 articles.

Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement

17 avril

1 articles.

Journée Internationale des Luttes paysannes

Présentation du Centre de formation du Mouvement d’Action Paysanne.

(’cours A’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne

(’cours B’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne

Des formations sur une thématique spécifique de l’agriculture paysanne.

Une immersion dans la vie paysanne au quotidien Vivez une saison entière d’agriculture dans une (...)

Le parcours EPICREA

1 articles.

Un parcours complet d’accompagnement vers votre installation en agriculture (...)

Affichez-vous "Je suis PaysanNE"
Journée des luttes paysannes
Mobilisons-nous contre le FFA
Actions collectives

12 articles.

Le MAP et ses membres participent régulièrement à des actions réunissant plusieurs associations (...)

Actions du MAP

5 articles.

Accueil > REVUE DE PRESSE > Peut-on concilier le droit des paysans aux semences et les droits de (...)

Peut-on concilier le droit des paysans aux semences et les droits de propriété intellectuelle ?

Peut-on concilier le droit des paysans aux semences et les droits de propriété intellectuelle ?

18 octobre 2016 par Eurovia.
Partagez sur vos réseaux

Extrait de l ‘intervention de Bernard Pinaud à l’atelier semence organisé à Paris le 12 octobre par C2A

Peut-on concilier le droit des paysans aux semences et les droits de propriété intellectuelle ?

La faim est un fléau qui sévit encore aujourd’hui à travers le monde. Près de 800 millions de personnes souffrent de malnutrition. Ce fléau est un scandale ! 70% de ces malnutris sont des paysans ! Plus de 500 millions d’exploitations familiales dans le monde emploient près de 40% de la population active mondiale et fournissent 80% de la production alimentaire mondiale.

Ce sont les paysans qui sont les porteurs de la sécurité alimentaire des populations de leur pays. Sans eux, aucune chance d’atteindre la « Faim zéro » que se donne comme objectif à 2030, la communauté internationale à travers les objectifs de développement durable (ODD). Pour ces paysans, l’accès aux semences est essentiel.

La très grande majorité des paysans des pays en voie de développement dépendent de leur capacité à produire, sélectionner, échanger, vendre les semences traditionnelles.

Les semences paysannes représentent entre 80% et 90% des semences plantées en Afrique et entre 70% et 80% en Asie et en Amérique Latine. C’est pourquoi le droit des paysans aux semences est essentiel pour la réduction de la pauvreté des paysans eux-mêmes et pour la sécurité alimentaire mondiale. Or de nombreux pays du Sud deviennent des marchés convoités par les multinationales semencières.

Au moyen de pratiques commerciales agressives et d’un intense lobbying, des entreprises font pression sur des États pour faire modifier les normes et imposer des lois semencières défavorables aux paysans dans de nombreux pays en voie de développement. Ces multinationales proposent/imposent des semences certifiées/modifiées/améliorées/génétiquement modifiées – couvertes par les droits de propriété intellectuelle. Cette tendance au renforcement des droits de propriété intellectuelle se développe très rapidement et se mondialise.

En particulier depuis 20 ans et les Accords de l’OMC sur les aspects droits de la propriété intellectuelle qui touchent au commerce (les ADPIC). Ces accords exigent des États membres de l’OMC qu’ils mettent en place un régime de propriété intellectuelle sur les semences sous peine de sanctions commerciales.

Ainsi les droits de propriété intellectuelle se sont considérablement renforcés ces dernières années partout dans le monde, à la demande des pays développés et au profit de leurs industriels. Par ailleurs, on a assisté à une concentration sans précédent du marché des multinationales semencières dans les mains de 3 grands conglomérats. En achetant dernièrement Monsanto pour 59 milliards d’Euros, Bayer contrôlera près du tiers du marché mondial des semences et grâce à Monsanto, fournira les herbicides, pesticides et autres fongicides qui vont avec. C’est pourquoi nous pensons Coordination SUD et bien d’autres acteurs de la société civile qu’il faut renforcer les droits des paysans.

C’est pourquoi nous appuyons la démarche initiée par le mouvement paysan international La Via Campesina pour que la communauté internationale adopte une « Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales ». Nous demandons qu’en plus des droits déjà reconnus, soient reconnus de nouveaux droits pour un public spécifique : les paysans, comme :

le droit à la terre

le droit aux semences

le droit à la souveraineté alimentaire

Ce texte est élaboré par un groupe de travail du Conseil des Droits de l’Homme à Genève. Et nous demandons à la France de se prononcer en faveur de l’élaboration de cette Déclaration, ce qu’elle a refusé jusqu’alors. C’est pourquoi aussi, une délégation du CCFD-Terre Solidaire avec 10 organisations partenaires du Sud seront présentes au Tribunal International Monsanto qui se tiendra du 14 au 16 octobre à la Haye.

Ce tribunal donnera un coup de projecteur particulier sur les effets dévastateurs des activités de Monsanto sur l’environnement, les paysans et leur production.

Sans semences paysannes, pas d’agriculture ! Sans agriculture paysanne, pas de sécurité alimentaire au niveau mondial et impossibilité d’envisager la Faim Zéro à 2030 !

Ensemble, il nous faut défendre les droits des paysans !

Bernard Pinaud est délégué général du CCFD-Terre Solidaire et administrateur de Coordination SUD, la coordination des ONG françaises d’urgence, de développement et de volontariat internationale, chargé du lien entre le Conseil d’administration de Coordination SUD et de sa commission Agriculture et Alimentation



Rejoignez nous sur :
6 décembre 6 décembre 7 décembre 8 décembre 13 décembre 14 décembre 15 décembre 18 décembre 19 décembre
FORMATION : Commercialisation en circuits-courts

Optimiser et pérenniser votre commercialisation

+
11 décembre 12 décembre 13 décembre
La ferme-école du Pré aux Chênes

Le métier de paysan boulanger

+
Service SPG du MAP

Les systèmes participatifs de garantie pour et avec les paysanNEs

+
Pulvérisation chimique

Des élèves malades à Omezée

+
'REVUE DE PRESSE' sur la carte