S.P.G.

8 articles.

Systeme Participatif de Garantie, l’intérêt et la richesse des échanges ont permis de donner des (...)

Glyphosate

4 articles.

Accès à la terre

9 articles.

Plus qu’un droit, l’accès à la terre est un besoin, et encore plus pour les paysanNEs.

Qualité

4 articles.

La Petite Foire

7 articles.

Notre événement annuel par contraste avec la grande foire agricole de Libramont

Droits des paysans

5 articles.

Pour des droits sociaux et économiques ; des droits aux paysans.

Semences

1 articles.

Nos positions sur les semences et leur libre reproduction et circulation

Filière Lait

12 articles.

Groupe de travail autour de la crise laitière

La Saint Eloi

8 articles.

Le conseil de la St Eloi, c’est notre fête et nous en profitons pour faire ensemble le point sur (...)

VIA CAMPESINA

9 articles.

Quelques soient les frontières qui nous séparent... L’union fait la force.

SPAP

8 articles.

Symposium Populaire pour une Agriculture Paysanne. les signaux d’alarme sont au rouge quand à la (...)

jesuispaysan

17 articles.

L’action "je suis paysanNE" lancée en 2015 avec l’affaire du Herve, est devenue un cri de (...)

Agroécologie

6 articles.

Groupe de réflexion autour de l’écologie et la société. Les alternatives que l’on peut, ensemble, (...)

Filière pain

1 articles.

Car le pain est plus qu’un grand carré vendu dans les supermarchés

TTIP

1 articles.

Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement

17 avril

1 articles.

Journée Internationale des Luttes paysannes

Présentation du Centre de formation du Mouvement d’Action Paysanne.

(’cours A’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne

(’cours B’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne

Des formations sur une thématique spécifique de l’agriculture paysanne.

Une immersion dans la vie paysanne au quotidien Vivez une saison entière d’agriculture dans une (...)

Le parcours EPICREA

1 articles.

Un parcours complet d’accompagnement vers votre installation en agriculture (...)

Accueil > REVUE DE PRESSE > ECVC encourage un front uni pour la défense des semences

ECVC encourage un front uni pour la défense des semences

ECVC encourage un front uni pour la défense des semences

13 mai 2016 par Eurovia.
Partagez sur vos réseaux

ECVC encourage un front uni Européen pour l’interdiction des brevets sur le vivant et la promotion des droits des paysans et paysannes sur leurs semences et des systèmes de semences paysannes résilients

Les organisations paysannes membres de la Coordination Européenne Via Campesina (ECVC) se sont réunies entre le 22 et 24 avril à la Ferme Dottenfelder Hof près de Francfort (Allemagne) afin d’échanger sur les bonnes pratiques en matière de semences appliquées dans les différents pays et ainsi analyser les menaces qui pèsent sur les droits des agriculteurs et agricultrices en ce qui concerne les semences.

Le Groupe Semence de la Coordination Européenne Via Campesina (ECVC) a organisé une rencontre européenne du 22 au 24 avril à la Ferme Dottenfelder Hof dans la périphérie de Francfort (Allemagne), afin d’intensifier les échanges d’information sur la sélection, les échanges et l’usage des semences. Au cours de cette rencontre différentes propositions et des pratiques concrètes ont été débattues pour renforcer les droits des agriculteurs et agricultrices en ce qui concerne les semences et la protection de ces dernières contre les OGM (Organismes Génétiquement Modifiés).

Parmi les principaux sujets abordés, nous pouvons citer :

Les nombreuses bonnes pratiques en matière de semence réalisées par les paysans et paysannes en Europe et dans le monde qui permettent aux organisations paysannes de construire un système de semences juste et résilient.

La législation relative aux OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) issus des Nouvelles Techniques de modification génétique baptisées NBT (New breeding technics) qui, selon nous, doivent être intégrés dans les directives relatives aux OGM et soumis à des évaluations des risques et étiquetés.

Les Directives européennes et les législations nationales relatives à la commercialisation et aux échanges de semences entre agriculteurs et agricultrices. Il est nécessaire d’améliorer la législation et la réglementation relative à la commercialisation des semences au niveau Européen et national qui peuvent affecter les semences paysannes et d’obtenir des lois positives qui protègent les droits des paysans et paysannes d’utiliser, protéger, échanger et vendre leurs semences.

La nécessité d’un front uni pour enrayer l’offensive de l’Industrie qui cherche à transformer le Traité International sur les Ressources Phytogénétiques pour l’Alimentation et l’Agriculture (le TIRFAA) en un instrument de biopiraterie.

Le Traité reconnait les droits des agriculteurs et agricultrices en ce qui concerne la conservation, l’utilisation, l’échange et la vente de leurs semences. Toutefois, il ne dispose pas d’un système assez solide pour discipliner les États qui n’en tiennent pas compte, d’où l’abandon des semences et de leurs gènes natifs conservées par les paysans et paysannes au profit du système des brevets. C’est pour cette raison qu’ECVC demande au Traité de défendre réellement les droits des agriculteurs et agricultrices, de garantir l’accès des paysans et paysannes à toute la diversité des semences paysannes qui ont été prélevées dans leurs champs et de les protéger contre la biopiraterie.

La préservation, le renouvellement et l’utilisation durable des ressources phytogénétiques s’appuie principalement sur les droits des agriculteurs et agricultrices pour qu’ils et elles puissent les utiliser, les replanter, les échanger et les vendre. Toute restriction de ces droits est contraire aux objectifs du Traité.

Le Traité doit interdire tout droit de propriété intellectuelle ou toute autre forme de limitation empêchant d’accéder facilement à la recherche, la conservation, la formation pour l’alimentation et l’agriculture, ainsi qu’aux cultures agricoles, aux Système multilatéral des ressources phytogénétiques, ou à des parties des traits natifs ou des composantes génétiques de ces ressources.

Les brevets sur les semences : lutter pour modifier la Directive relative aux brevets sur le vivant puisqu’elle est inacceptable et ne présente aucune interprétation permettant de protéger les droits des paysans et paysannes dans le débat sur les brevets concernant les semences et les animaux d’élevage en Europe qui a été ré-ouvert. Il est nécessaire d’interdire la possibilité de breveter les « produits végétaux et animaux provenant de procédés essentiellement biologiques » ainsi que les traits natifs et les informations génétiques.

La poursuite du travail avec la Déclaration sur les Droits des Paysans et des Paysannes à l’ONU afin de défendre la position d’ECVC sur les droits des paysans et paysannes en ce qui concerne les semences. Il faut aussi inclure une référence sur le droit des États de refuser les brevets sur les semences et les OGM, parallèlement à l’obligation des Etats de promouvoir et soutenir les banques de semences locales gérées par les paysans et paysannes permettant aussi la conservation et le développement des semences.

<http://www.eurovia.org/wp-content/u...>



Rejoignez nous sur :
Service SPG du MAP

Les systèmes participatifs de garantie pour et avec les paysanNEs

+
29 octobre 15 octobre 10 octobre 9 juillet 8 octobre 20 septembre 19 septembre 18 septembre 17 septembre 9 août 2 août 1er août 13 juillet 12 juillet 11 juillet 10 juillet 16 juillet 4 juillet 9 juillet
FORMATION : Des semences à la boulange

Envisager une diversification dans la filière des céréales panifiables

+
23 février
Assemblée Générale du MAP !

AG + Spectacle "En Pâture au vent"

+
7 décembre
Atelier - Workshop - 7 décembre - Vision commune des SPG Belges Agroécologiques

Quel modèle alimentaire et agricole ?

+
21 décembre 22 décembre
FORMATION : Commercialisation en circuits-courts

21 & 22 décembre : 2 journées afin de préciser les clés de succès de votre démarche commerciale.

+
Appel pour soutenir l’association "Revenons à nos cochons"

introduction d’un recours devant le Conseil d’Etat suite à l’abattage des 4000 cochons gaumais

+
'REVUE DE PRESSE' sur la carte