S.P.G.

8 articles.

Systeme Participatif de Garantie, l’intérêt et la richesse des échanges ont permis de donner des (...)

Glyphosate

4 articles.

Accès à la terre

9 articles.

Plus qu’un droit, l’accès à la terre est un besoin, et encore plus pour les paysanNEs.

Qualité

4 articles.

La Petite Foire

7 articles.

Notre événement annuel par contraste avec la grande foire agricole de Libramont

Droits des paysans

5 articles.

Pour des droits sociaux et économiques ; des droits aux paysans.

Semences

1 articles.

Nos positions sur les semences et leur libre reproduction et circulation

Filière Lait

12 articles.

Groupe de travail autour de la crise laitière

La Saint Eloi

8 articles.

Le conseil de la St Eloi, c’est notre fête et nous en profitons pour faire ensemble le point sur (...)

VIA CAMPESINA

9 articles.

Quelques soient les frontières qui nous séparent... L’union fait la force.

SPAP

8 articles.

Symposium Populaire pour une Agriculture Paysanne. les signaux d’alarme sont au rouge quand à la (...)

jesuispaysan

17 articles.

L’action "je suis paysanNE" lancée en 2015 avec l’affaire du Herve, est devenue un cri de (...)

Agroécologie

6 articles.

Groupe de réflexion autour de l’écologie et la société. Les alternatives que l’on peut, ensemble, (...)

Filière pain

1 articles.

Car le pain est plus qu’un grand carré vendu dans les supermarchés

TTIP

1 articles.

Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement

17 avril

1 articles.

Journée Internationale des Luttes paysannes

Présentation du Centre de formation du Mouvement d’Action Paysanne.

(’cours A’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne

(’cours B’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne

Des formations sur une thématique spécifique de l’agriculture paysanne.

Une immersion dans la vie paysanne au quotidien Vivez une saison entière d’agriculture dans une (...)

Le parcours EPICREA

1 articles.

Un parcours complet d’accompagnement vers votre installation en agriculture (...)

Accueil > REVUE DE PRESSE > Gare de Namur : pour un réel accès piéton/vélo

Gare de Namur : pour un réel accès piéton/vélo

Gare de Namur : pour un réel accès piéton/vélo

1er août 2016 par GRACQ, Inter-Environnement Wallonie.
Partagez sur vos réseaux

<http://www.amisdelaterre.be/local/c...>

Courrier adressé le 11 juillet 2016 à Mr Georges Dupont, directeur adjoint SNCB Stations.

Objet * : Accès multimodal à la gare de Namur – parking SNCB du boulevard du Nord*

Madame, Monsieur,

« Une correspondance intermodale aisée est une condition sine qua non à tout trajet de déplacement fluide ». Ces mots, issus du rapport annuel 2015 de la SNCB, témoignent de la direction résolument multi- et intermodale que souhaite prendre l’opérateur ferroviaire, dans les différents services qu’il offre à ses clients. Le projet de nouvelle gare de Namur, a fortiori, aime à se présenter comme l’avant-garde de l’intermodalité.

Pourtant, malgré ces intentions louables, force est de constater que, sur le terrain, l’accès aisé à la gare et aux quais pour tous les usagers (piétons, cyclistes, PMR, automobilistes) est encore loin d’être une réalité. Pire, il apparaît que s’envisage à court terme (août 2016) une fermeture pure et simple de l’accès au parking, côté Boulevard du Nord, pour les piétons et cyclistes, au seul bénéfice des automobilistes.

Le parking permet pourtant un accès direct au couloir sous voies et aux quais, sans devoir transiter par l’entrée « officielle », proche du Service public de Wallonie (SPW), qui exige un détour par la gare et la perte de minutes précieuses pour les usagers du train. L’entrée, côté SPW, souffre également de défauts majeurs : escalators très régulièrement en panne, insalubrité, insécurité et augmentation du temps de parcours global.

Les usagers ne s’y trompent pas : chaque jour, transitent par le parking environ 5800 piétons et cyclistes[1], soit 10 fois plus que le nombre de voitures parquées !

Au-delà de l’accès direct aux quais, le passage par le parking et le couloir sous voies permet également de diminuer l’impact des voies ferroviaires et de la gare sur la mobilité des résidents, travailleurs et visiteurs de Namur. En effet, la connexion entre le quartier Bomel et le centre-ville de Namur se fait de facto essentiellement par ce passage. Fermer l’accès aux piétons et cyclistes, c’est donc accroître l’effet de coupure urbaine de la gare, au détriment d’une fluidification des déplacements intra-urbains.

Même si le passage à vélo sous les voies n’est pas idéal pour les cyclistes, il constitue à l’heure actuelle le seul itinéraire cyclable sécurisé pour relier Bomel à Namur. En effet, le passage par le pont de Louvain, malgré la nouvelle rampe cyclo-piétonne, et celui par le pont d’Heuvy sont particulièrement hostiles aux usagers à vélo. Ils sont des nœuds routiers où la priorité a été donnée à l’écoulement du trafic et pas à la sécurité des modes doux, en plus d’une déclivité importante.

D’un autre côté, le chantier de la future gare des bus ne prévoit un RAVeL que du côté Place de la station, sans connexion vers Bomel. Faute d’une passerelle cyclo-piétonne au-dessus de la gare, la fermeture du passage sous voie constitue donc un handicap majeur pour les cyclistes namurois, qui diminue l’accessibilité à vélo de la gare quand on doit traverser la ville du nord au sud.

Pour la fédération Inter-Environnement Wallonie et les associations GRACQ et Navetteurs.be <http://navetteurs.be > , empêcher de facto l’utilisation de l’accès direct au couloir sous voies aux piétons et cyclistes va à l’encontre de l’objectif d’améliorer la multi modalité, fixé par la SNCB et le Ministre fédéral de la Mobilité.

Face à ces constats, déjà soulevés par la Ville de Namur depuis plusieurs années, nos associations souhaiteraient davantage de créativité et de flexibilité dans la résolution de cette situation. A tout le moins, continuer de permettre aux piétons et cyclistes d’emprunter le parking du boulevard du Nord en aménageant l’accès et la circulation à l’intérieur de celui-ci nous paraît tout à fait réalisable tant techniquement que financièrement, sans dégrader l’accessibilité automobile. C’est d’ailleurs ce qu’a proposé à maintes reprises la Ville de Namur, sans toutefois obtenir de réponse positive de la SNCB.

Certains que vous partagerez notre souci de rendre effective la multi modalité, recevez, Madame, Monsieur, l’expression de notre considération.

*Juliette Walckiers*

Inter Environnement Wallonie

*Gianni Tabbone*

Navetteurs.be <http://navetteurs.be >

*Jean Paul Dock*

namur chez gracq.org chez gracq.org>

[1] Comptages effectués un jour de semaine (mardi 20 mai 2014) par leComité de quartier de Bomel, entre l’entrée/sortie -3 du parking SNCB et le boulevard du Nord.



Rejoignez nous sur :
Service SPG du MAP

Les systèmes participatifs de garantie pour et avec les paysanNEs

+
29 octobre 15 octobre 10 octobre 9 juillet 8 octobre 20 septembre 19 septembre 18 septembre 17 septembre 9 août 2 août 1er août 13 juillet 12 juillet 11 juillet 10 juillet 16 juillet 4 juillet 9 juillet
FORMATION : Des semences à la boulange

Envisager une diversification dans la filière des céréales panifiables

+
23 février
Assemblée Générale du MAP !

AG + Spectacle "En Pâture au vent"

+
7 décembre
Atelier - Workshop - 7 décembre - Vision commune des SPG Belges Agroécologiques

Quel modèle alimentaire et agricole ?

+
21 décembre 22 décembre
FORMATION : Commercialisation en circuits-courts

21 & 22 décembre : 2 journées afin de préciser les clés de succès de votre démarche commerciale.

+
Appel pour soutenir l’association "Revenons à nos cochons"

introduction d’un recours devant le Conseil d’Etat suite à l’abattage des 4000 cochons gaumais

+
'REVUE DE PRESSE' sur la carte