Contacts et équipe
LE MAP-EPI a déménagé !
Nos fondements
Nos structures
Notre Programme
Des nouvelles du CA !

1 articles.

Vous retrouvez ici un résumé des sujets abordés lors des réunions bimensuelles des (...)

La Saint Eloi

9 articles.

Le conseil de la St Eloi, c’est notre fête et nous en profitons pour faire ensemble le point sur (...)

S.P.G.

8 articles.

Systeme Participatif de Garantie, l’intérêt et la richesse des échanges ont permis de donner des (...)

Droits des paysans

6 articles.

Pour des droits sociaux et économiques ; des droits aux paysans.

Glyphosate

4 articles.

Accès à la terre

9 articles.

Plus qu’un droit, l’accès à la terre est un besoin, et encore plus pour les paysanNEs.

Qualité

4 articles.

La Petite Foire

7 articles.

Notre événement annuel par contraste avec la grande foire agricole de Libramont

Semences

1 articles.

Nos positions sur les semences et leur libre reproduction et circulation

Filière Lait

12 articles.

Groupe de travail autour de la crise laitière

VIA CAMPESINA

9 articles.

Quelques soient les frontières qui nous séparent... L’union fait la force.

SPAP

8 articles.

Symposium Populaire pour une Agriculture Paysanne. les signaux d’alarme sont au rouge quand à la (...)

jesuispaysan

17 articles.

L’action "je suis paysanNE" lancée en 2015 avec l’affaire du Herve, est devenue un cri de (...)

Filière pain

1 articles.

Car le pain est plus qu’un grand carré vendu dans les supermarchés

TTIP

1 articles.

Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement

Agroécologie

1 articles.

Groupe de réflexion autour de l’écologie et la société. Les alternatives que l’on peut, ensemble, (...)

17 avril

1 articles.

Journée Internationale des Luttes paysannes

FORMATION - Conservation des légumes et plantes aromatiques

Présentation du Centre de formation du Mouvement d’Action Paysanne.

Des formations sur une thématique spécifique de l’agriculture paysanne.

Une immersion dans la vie paysanne au quotidien Vivez une saison entière d’agriculture dans une (...)

Le parcours EPICREA

1 articles.

Un parcours complet d’accompagnement vers votre installation en agriculture (...)

Affichez-vous "Je suis PaysanNE"
Journée des luttes paysannes
Actions collectives

17 articles.

Le MAP et ses membres participent régulièrement à des actions réunissant plusieurs associations (...)

Actions du MAP

5 articles.

Essenscia, INEOS et le pompier pyromane

Essenscia, INEOS et le pompier pyromane

21 octobre 2019 par Noé Lecocq.
Partagez sur vos réseaux

Peut-on investir dans le gaz de schiste, produire massivement des plastiques jetables à usage unique, s’opposer à la définition d’objectifs suffisants de réduction de gaz à effet de serre, et, en même temps, prétendre « faire partie de la solution » au défi climatique ?

Certainement ! Investir dans l’économie grise et se présenter en leader de l’économie verte, voilà une ligne de communication qui n’a cessé de prendre de l’ampleur ces dernières années. Et si vous représentez une importante fédération industrielle active dans la pétrochimie en Belgique, et que votre entreprise promet 3 milliards d’investissements à Anvers, vous pourrez même prétendre, devant un parterre d’obligés, que tout cela est rationnel et cohérent.

Ce mardi 22 octobre, Hans Casier, CEO d’INEOS, avait quitté une nouvelle fois son domicile Suisse pour venir en Belgique . En tant que président de la fédération belge Essenscia, il devait participer à la présentation du rapport de développement durable du secteur.

On se réjouira de certains progrès réalisés par Essenscia : le secteur peut s’enorgueillir d’avoir fortement réduit ses émissions de gaz à effet de serre par unité de production depuis 1990. Il y a cependant aussi motif à inquiétude, car Essenscia ne réduit plus ses émissions depuis 2004[1] : tous les gains d’efficacité sont depuis compensés par une augmentation de la production, illustrant la présence d’un effet rebond . Or d’un point de vue climatique, seules les réductions d’émissions comptent.

<https://www.iew.be/wp-content/uploa...>

Depuis 2004, les émissions ne diminuent plus dans l’industrie pétrochimique belge :

tous les gains d’efficacité sont compensés par un effet rebond qui voit la production augmenter.

(Essenscia sustainability report 2019)

Cette inquiétude est renforcée par le fait que les améliorations passées sont dues à l’implémentation des solutions les plus accessibles (« low hanging fruits ») : réduction des oxydes d’azote, substitution des gaz fluorés, passage du pétrole au gaz pour une série d’activités. De futures réductions d’émissions seront cependant nettement plus difficiles à réaliser, comme l’explique le récent mémorandum d’Essenscia : « Il devient techniquement et physiquement de plus en plus difficile et plus cher de produire de manière encore plus écologique ».

Le plus préoccupant, toutefois, est que d’importants membres d’Essenscia continuent d’investir à long terme dans des productions non durables. Le projet d’INEOS et emblématique de cette réalité : la multinationale de la pétrochimie souhaite construire un nouveau craqueur d’éthane et de nouvelles usines dans le port d’Anvers, afin de produire de l’éthylène et du propylène, matières de base pour de nombreux plastiques. Le craqueur fonctionnera au gaz fossile. INEOS investit actuellement dans le gaz de schiste pour assurer son approvisionnement. Ce nouvel outil industriel générera de grandes quantités d’émissions de CO2 pendant des décennies, mettant notre industrie sur une trajectoire incompatible avec la décarbonation nécessaire pour respecter l’accord de Paris et préserver le climat[2].

Pour « verdir » l’industrie, ne serait-il pas logique de baser sa stratégie sur les informations scientifiques concernant les réductions d’émissions nécessaires pour préserver un climat viable ? Ne serait-il pas logique de chercher à sortir des énergies fossiles au lieu d’encore y investir sur le long terme ? Ne serait-il pas logique de faire une distinction entre productions industrielles utiles et productions industrielles superflues, voire néfastes, et de limiter la mise sur le marché de produits fortement impactants (plastiques jetables à usage unique, lubrifiants pour forages fossiles, etc.) ? Peut-on continuer à produire tout et son contraire, où faut-il remettre du sens au cœur de nos projets industriels ?

Ces questions restent les grandes absentes de la communication d’Essenscia.

Essenscia et son président préfèrent parler d’innovation, la seule réponse qu’ils envisagent face aux défis environnementaux. Depuis des années, les portes-voix de l’industrie martèlent que, pour que cette innovation se déploie à la mesure des enjeux, il faut surtout que les pouvoirs publics évitent de brider le secteur avec trop de régulations environnementales. Ils s’opposèrent ainsi à une loi climat, à la définition d’objectifs suffisants de réduction de gaz à effet de serre ou à l’accélération du développement des énergies renouvelables. Mais ils prétendent qu’un « soutien à la compétitivité » dans leur secteur (des subsides accrus pour réduire le prix de l’énergie pour l’industrie, des subsides à l’innovation…) serait le meilleur moyen de faire advenir des innovations salvatrices.

Suivez-vous toujours ? Plutôt que de circonscrire dès maintenant l’incendie, le pyromane pompier réclame du temps libre, et une augmentation salariale. Il prétend avoir la clé de la caserne, et promet de nous sauver. Demain, peut-être, à condition qu’on le laisse jouer avec ses allumettes aujourd’hui…

*

[1] Notons par ailleurs que les chiffres d’émission de GES présentés dans le rapport ne comptabilisent pas les émissions liées à la consommation d’électricité du secteur. Cette consommation a augmenté de 42% depuis 1990.

[2] Au niveau belge, les émissions futures totales ne peuvent pas dépasser de l’ordre de 1000 MtCO2 si notre pays souhaite participer de manière équitable à l’effort climatique mondial.

Voir annexe du rapport 2019 du Groupe d’experts pour le climat et le Développement Durable : https://www.klimaatpanel.be/laravel-filemanager/files/shares/klimaatpanel_OK_FR_volledig_spread_LwR2.pdf#page=60



Rejoignez nous sur :
La ferme accueillante chèvrerie du Moulin du Wez

+
La ferme accueillante l’Ortie-Culture

+
La ferme-école de Bierleux-Haut

Formation à l’autonomie alimentaire et médicinale au sein d’une petite ferme de polyculture-élevage

+
La ferme accueillante du Pré aux Chênes

Le métier de paysan boulanger

+
FORMATIONS EPI 2020

Le MAP-EPI proposera cette année encore une série de formations pour les (futur.e.s) paysan.ne.s

+
La Ferme-école Arc en Ciel

Mettre ses mains dans la terre pour découvrir des savoirs et savoir-faire paysans à la Ferme Arc en Ciel, ferme école du MAP-EPI depuis 2012.

+
La Ferme-école Larock

Formation d’initiation en biodynamie à la ferme-école Larock

+
'REVUE DE PRESSE' sur la carte