Contacts et équipe
LE MAP-EPI a déménagé !
Nos fondements
Nos structures
Notre Programme
Des nouvelles du CA !

1 articles.

Vous retrouvez ici un résumé des sujets abordés lors des réunions bimensuelles des (...)

La Saint Eloi

9 articles.

Le conseil de la St Eloi, c’est notre fête et nous en profitons pour faire ensemble le point sur (...)

S.P.G.

8 articles.

Systeme Participatif de Garantie, l’intérêt et la richesse des échanges ont permis de donner des (...)

Droits des paysans

6 articles.

Pour des droits sociaux et économiques ; des droits aux paysans.

Glyphosate

4 articles.

Accès à la terre

9 articles.

Plus qu’un droit, l’accès à la terre est un besoin, et encore plus pour les paysanNEs.

Qualité

4 articles.

La Petite Foire

7 articles.

Notre événement annuel par contraste avec la grande foire agricole de Libramont

Semences

1 articles.

Nos positions sur les semences et leur libre reproduction et circulation

Filière Lait

12 articles.

Groupe de travail autour de la crise laitière

VIA CAMPESINA

9 articles.

Quelques soient les frontières qui nous séparent... L’union fait la force.

SPAP

8 articles.

Symposium Populaire pour une Agriculture Paysanne. les signaux d’alarme sont au rouge quand à la (...)

jesuispaysan

17 articles.

L’action "je suis paysanNE" lancée en 2015 avec l’affaire du Herve, est devenue un cri de (...)

Filière pain

1 articles.

Car le pain est plus qu’un grand carré vendu dans les supermarchés

TTIP

1 articles.

Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement

Agroécologie

1 articles.

Groupe de réflexion autour de l’écologie et la société. Les alternatives que l’on peut, ensemble, (...)

17 avril

1 articles.

Journée Internationale des Luttes paysannes

FORMATION - Conservation des légumes et plantes aromatiques

Présentation du Centre de formation du Mouvement d’Action Paysanne.

(’cours A’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne.

(’cours B’) Formation certifiante et reconnue en agriculture paysanne.

Des formations sur une thématique spécifique de l’agriculture paysanne.

Une immersion dans la vie paysanne au quotidien Vivez une saison entière d’agriculture dans une (...)

Le parcours EPICREA

1 articles.

Un parcours complet d’accompagnement vers votre installation en agriculture (...)

Affichez-vous "Je suis PaysanNE"
Journée des luttes paysannes
Actions du MAP

5 articles.

Actions collectives

15 articles.

Le MAP et ses membres participent régulièrement à des actions réunissant plusieurs associations (...)

Accueil > REVUE DE PRESSE > Quelle justice pour les riverains des plantations SOCFIN ?

Quelle justice pour les riverains des plantations SOCFIN ?

Quelle justice pour les riverains des plantations SOCFIN ?

28 mai 2019 par Astrid.
Partagez sur vos réseaux

Une action de solidarité avec les communautés affectées par les plantations de SOCFIN en Afrique et en Asie a été menée au Luxembourg ce 28 mai durant l’Assemblée générale de la multinationale. Une dizaine d’activistes ont directement participé à l’AG pour dénoncer ses agissements et réclamer des actions immédiates : « l’engagement volontaire des multinationales ne mène nulle part. Les États doivent adopter des lois pour réguler ces entreprises basées en Europe » explique Marine Lefebvre, porte-parole des ONG luxembourgeoises, qui a participé à l’action. Le même jour, des ONG suisses se sont mobilisées devant les nouveaux bureaux de SOCFIN délocalisés à Fribourg en relayant le message : « SOCFIN, we are watching you ! ».

<https://www.fian.be/local/cache-vig...>

Cette mobilisation transnationale d’organisations de la société civile de Belgique, France, Suisse et Luxembourg entend dénoncer le double discours de dirigeants qui ne respectent pas leurs engagements et nient les conflits sociaux et fonciers sévissant dans presque toutes les plantations d’hévéa et de palmiers à huile du Groupe. « Le but poursuivi par les activistes était d’interpeller directement les dirigeants et actionnaires présents à l’AG et de pouvoir y relayer les revendications des centaines de milliers de personnes affectées par les activités de SOCFIN. Le discours porté publiquement par SOCFIN, et repris dans son Rapport annuel de développement durable, ne reflète pas la réalité. Il était de notre devoir d’en apporter la preuve » témoigne Florence Kroff, porte-parole des ONG belges.

Parallèlement, plusieurs de ces organisations se tournent vers le système judiciaire pour faire exécuter des engagements pris. Hier, une assignation à comparaître devant le Tribunal de Grande instance de Nanterre a été remise au Groupe Bolloré, deuxième actionnaire du Groupe SOCFIN. Cette action judiciaire inédite vise à forcer le Groupe BOLLORÉ S.A à mettre en œuvre un plan d’action auquel il s’était engagé envers les communautés affectées par les activités de SOCFIN au Cameroun.

Promesses non-tenues et criminalisation des défenseurs des droits humains

Deux ans après l’adoption par SOCFIN d’une nouvelle « politique de gestion responsable », les communautés locales n’ont constaté aucune réelle avancée sur le terrain, pire, la situation s’aggrave. En Sierra Leone par exemple, le conflit entre l’entreprise et les communautés locales s’est à nouveau enflammé en janvier 2019, menant à la mort de 2 personnes, à l’arrestation arbitraire de 15 militants et au déplacement forcé de centaines de riverains. Au Liberia aussi la situation empire et surtout pour les femmes : de plus en plus de cas de harcèlement et d’abus sexuels sont rapportés dans les plantations, souvent commis par les vigiles ou les managers des entreprises intermédiaires.

Ces abus et les autres impacts négatifs de l’activité de SOCFIN ont été largement documentés dans deux rapports récents analysant la situation dans les plantations de Sierra Leone et du Liberia. Un rapport transversal revenant sur les engagements non tenus dans des dizaines de plantations de SOCFIN, dans 4 pays différents est également publié ce jour. Ces rapports ont été remis aux dirigeants et actionnaires de l’entreprise lors de L’action à l’AG de SOCFIN. La liste des atteintes subies par les riverains des plantations est longue : conflits fonciers, violences faites aux femmes, privation de ressources forestières, rivières polluées, compensations dérisoires, conditions de travail précaires, promesses de dialogue non respectées, projets sociaux inexécutés, insécurité alimentaire, criminalisation grave des défenseurs des communautés, etc.

Des normes contraignantes pour garantir le respect des droits

Les organisations dénoncent l’inefficacité de l’autorégulation des entreprises et le manque de régulation publique des multinationales. En effet, le cas de SOCFIN illustre l’impact négatif que les entreprises transnationales peuvent avoir sur les communautés locales et l’environnement. Bien que ces crimes aient lieu ailleurs, les filiales de SOCFIN sont gérées depuis l’Europe. Quatre États sont directement concernés : la Belgique (l’actionnaire majoritaire étant belge), le Luxembourg (pays du domicile de son siège), la France (de par l’actionnariat à 39,4 % de Vincent Bolloré) et la Suisse (où SOCFIN a plusieurs sociétés opérationnelles). Tous ont l’obligation de protéger les droits humains en prévenant et/ou en remédiant aux abus commis par SOCFIN. Les organisations signataires luxembourgeoise, belges et suisses appellent leurs gouvernements à imposer un devoir de vigilance aux entreprises, comme l’a fait la France par la loi dite Rana Plaza de 2017. Il s’agit notamment de concrétiser la responsabilité des entreprises en assurant, pour les personnes affectées, l’accès à la justice.

Aussi, les organisations revendiquent le droit d’engager la responsabilité d’une multinationale librement, et de contribuer au débat d’intérêt général sur les conditions dans lesquelles des sociétés exercent leurs activités à l’étranger. « L’assignation de Bolloré en justice devrait être un pas important dans la responsabilisation des acteurs économiques, qui ne peuvent se libérer de façon unilatérale de leurs engagements, ni prendre ceux-ci dans le seul but d’acheter la paix sociale ou une image éthique » conclut Marie-Laure Guislain, responsable du contentieux à Sherpa.

Organisations signataires :

Belgique AEFJN CNCD-11.11.11 Entraide et Fraternité FIAN Belgium

France Confédération paysanne ReAct

International GRAIN

Luxembourg

Les 16 organisations de l’Initiative pour un devoir de vigilance – voir liste ici

Les 22 organisations de la Plateforme Meng landwirtschaft – voir liste ici

Suisse Attac Fribourg Bread for all FIAN Switzerland Multiwatch Solifonds

Contact presse : LUX : Marine Lefebvre - SOS Faim Luxembourg : +352 49 0996 26 / marine.lefebvre@sosfaim.org BE : Florence Kroff - FIAN Belgium : +32 475 84 56 24 / florence@fian.be CH : Silva Lieberherr - Bread for all : +41 79 678 04 44 / Lieberherr@bfa-ppp.ch FR : [Sur l’assignation de Bolloré] Marie-Laure Guislain - Sherpa : +33 6 47 11 65 06 / juriste.gdh@asso-sherpa.org

Note aux rédacteurs :

Lien vers le communiqué de presse « Huile de palme au Cameroun : le groupe Bolloré attrait en justice » (SHERPA 27/05/2019) – voir aussi le dossier de presse

Lien vers le rapport « Accaparement des terres et huile de palme en Sierra Leone » (FIAN Belgium 2019)

Lien vers le rapport « Lutte pour la vie et pour la terre les plantations de caoutchouc de Socfin au Libéria et la responsabilité des entreprises suisses » (Pain pour le prochain 2019)

Lien vers le « Rapport de Développement Insoutenable - Un contre rapport sur le cas Socfin au regard des communautés locales » (ReAct 2019)



Rejoignez nous sur :
Calendrier des formations de Perfectionnement 2019

Toutes les formations de 2019

+
25 octobre 26 mai 8 novembre 9 novembre
FORMATION - Maraîchage et plan financier

Calcul des coûts de production pour un maraîcher et plan de culture

+
FORMATION - Stimulation de l’esprit d’entreprendre dans le domaine de l’agriculture paysanne

Le business plan est le document de référence avant de démarrer votre projet car il va va vous permettre, ainsi qu’ à votre entourage et aux éventuels futurs investisseurs (votre banque par exemple), d’avoir une idée juste du projet.

+
2 octobre 2 novembre 25 novembre
FORMATION - Utilisation des outils numériques en vue d’une meilleure communication & gestion – Initiation

La communication autour de votre projet et vos produits étant primordiale aujourd’hui nous vous proposons un tour d’horizon sur les outils disponibles aujourd’hui

+
9 octobre 9 novembre 2 décembre
FORMATION - Utilisation des outils numériques en vue d’une meilleure gestion et communication – Perfectionnement

La communication autour de votre projet et vos produits étant primordiale aujourd’hui nous vous proposons d’approfondir les outils disponibles aujourd’hui

+
11 septembre 16 novembre
FORMATION - Études des canaux de distribution et de commercialisation, construction d’un modèle commercial et étude de marchés

Car produire c’est super, mais pouvoir vendre ses productions, c’est encore mieux !

+
26 juin 20 novembre
FORMATION "Étapes de l’installation et présentation des services d’aides et de soutien"

Parce que s’installer et démarrer son projet n’est pas simple. Surtout quand on ne sait pas par où commencer !

+
Photo numérique

Où comment illustrer efficacement son projet sur son site et les réseaux sociaux

+
6 novembre 7 novembre 11 octobre 12 octobre
Approche de la comptabilité analytique appliquée à des fermes en agriculture paysanne (avec maraîchage et petit élevage) / envisager la diversification.

Où comment votre comptabilité peut vous aider à analyser la viabilité de votre projet ou ferme et à prendre les bonnes décisions pour l’avenir

+
FORMATION - Le SPG - Système Participatif de Garantie

Bien plus que simplement un outil de commercialisation, un acte politique, un acte de résistance...

+
Conseil de la St-Eloi 2019

Venez fêter avec nous le 10e Conseil de la St-Eloi !

+
'REVUE DE PRESSE' sur la carte